Alaloop


  • Accueil
  • > Face a face
  • > Face à Face – Grand Marché Transatlantique : opportunité ou danger pour l’UE ? (27/05/13).
« | Accueil

Face à Face – Grand Marché Transatlantique : opportunité ou danger pour l’UE ? (27/05/13).

 

L’idée d’une grande zone de libre-échange, englobant les deux rives de l’Atlantique, n’est pas un sujet de réflexion nouveau, chez les politiques et les industriels. Réunir dans un marché commun les deux plus grandes économies mondiales que sont les Etats-Unis et l’Union Européenne est l’objectif d’un certain nombre de lobbys européens et américains, depuis les années 90.

Si les négociations officielles entre l’UE et les Etats-Unis n’ont pas encore commencé, le projet est très sérieusement envisagé à court terme. En 2009, le Parlement européen a fixé l’horizon 2015 pour sa mise en œuvre. Ce jeudi 23 mai 2013, sous l’impulsion de la Commission européenne, il a adopté une nouvelle résolution dans laquelle il confirme sa volonté de s’engager dans un Grand Marché Transatlantique (GMT). Les pourparlers entre l’Union Européenne et les Etats-Unis devraient commencer en juillet prochain et se terminer d’ici la fin 2014.

Le GMT apparaît comme essentiel et pourtant, il mal connu du grand public. En avril 2009, Mélenchon parlait de l’existence de ce projet de « grand marché transatlantique dérégulé, sans droits de douane et sans barrières à la circulation des capitaux et des marchandises » sur BFM-TV, à un journaliste qui reconnaissait ne pas être au courant. « Nous sommes entraînés, à la date de 2015, dans une aventure où nous ne formerons plus qu’un ensemble économique et social avec les Etats-Unis, et personne n’en parle une seconde où que ce soit » avait-il alors déclaré.

Aujourd’hui,alors que le début des négociations est imminent, l’opinion publique reste ni informée ni consultée…

Face à Face - Grand Marché Transatlantique : opportunité ou danger pour l'UE ? (27/05/13). dans Face a face europe-usa-eu-flags.preview

Un coup de pouce pour l’économie européenne ?

« Un accord ambitieux et global donnera un élan nécessaire et à faible coût à nos économies » estime le rapporteur Vital Moreira, membre du parti socialiste portugais et euro-député. Pour lui, comme pour une majorité de députés européens, un accord entre l’Union Européenne et les Etats-Unis sur un Grand Marché Transatlantique serait un coup de pouce pour les entreprises européennes, y compris les PME. Le plein accès aux marchés publics américains, par exemple, constituerait selon lui une vraie opportunité.

José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, a poussé le Parlement européen a adopter la résolution. Selon lui, l’accord UE-Etats-Unis en prévision permettra de relancer la croissance. Optimiste, la Commission estime que cet accord sur la libéralisation totale des échanges pourrait dégager un surplus de croissance de 0,5% du PIB de l’UE, ce qui se traduirait par un montant supplémentaire de 545 euros par an pour une famille sur quatre dans l’UE.

Les négociations prochaines porteront largement sur les différences de normes qui peuvent exister entre le marché européen et le marché américain, et qui sont actuellement les principaux freins pour le commerce entre les deux rives de l’Atlantique (plus que les droits de douane, qui sont déjà très peu élevés). L’idée est de favoriser avant tout la convergence et l’harmonisation des législations.

Cependant, les députés européens ont souligné que cela ne se fera pas au prix d’un sacrifice des « valeurs européennes ». Des limites à ne pas franchir ont été fixées. Ainsi, le principe de précaution (notamment en matière de sécurité alimentaire avec la question des OGM et du clonage), les droits de propriété intellectuelle ou encore les normes sociales et environnementales de l’UE ne doivent pas être remises en cause. De plus, les députés ont décidé d’ « exclure les services culturels et audiovisuels du mandat de négociation », afin de protéger la diversité culturelle et linguistique des pays de l’UE. Mais pas certain que les américains l’entendent de cette oreille…

Le Parti de Gauche refuse une « Europe américaine ».

Pour le Parti de Gauche, mené par Jean-Luc Mélenchon, le projet de Grand Marché Transatlantique marque « le renoncement officiel et définitif à une Europe indépendante de l’impérialisme américain ». Il craint un renforcement de la domination américaine sur le « bloc occidental », et refuse que les Etats-Unis entraînent l’Union Européenne dans « une guerre économique avec la Chine et les autres puissances émergentes, lourde de danger et contraire à nos intérêts ».

Ce dimanche 26 mai 2013, Mélenchon a demandé un référendum sur ce projet auquel il s’oppose fermement. « Le GMT est un texte aussi décisif pour les peuples que les traités de Rome, de Maastricht et du TCE. Ce texte a été préparé en catamini, il s’apprête à être adopté de la même manière : il ne peut en être question ! » déclare-t-il.

Le Front National critique un projet « anti-démocratique et ultra-libéral ».

Marine Le Pen, à la tête du Front National, s’exprime elle-aussi contre le projet de Grand Marché Transatlantique. « Je le fais avec détermination parce qu’il faut que des voix s’élèvent alors qu’un projet antidémocratique, ultralibéral et contraire aux libertés fondamentales se prépare » écrit-elle, dans un communiqué du 23 mai 2013. « Loin de pouvoir, loin de vouloir protéger nos économies et nos citoyens, le marché transatlantique nous exposera à une concurrence encore plus sauvage au seul profit de multinationales toujours plus gigantesques et de marchés financiers toujours plus rapaces » s’offusque-t-elle.

Deux questions essentielles.

Pour ou contre le GMT ? La question est lancée sur Alaloop et les discussions restent ouvertes. Cependant, le GMT soulève aussi un autre débat : celui de la démocratie européenne. Choisir un cap essentiel tel que ce marché transatlantique, sans consulter directement les citoyens européens, ne pourrait-il pas être critiqué ?

E.R.


Laisser un commentaire

Starstory |
Photographelareunion |
Photos974 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 974mariage
| Visite974
| Visiteslareunion