Alaloop



A LA UNE – Un nouveau Premier Ministre palestinien (3/06/13).

Ce dimanche 2 juin, le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a nommé Rami Hamdallah comme nouveau Premier Ministre. Cet universitaire apparaît comme modéré et pragmatique. A la fois président de l’université Al-Najah à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, et président de la Bourse palestinienne, il a maintenant la tâche difficile de former le prochain gouvernement palestinien.

Rami Hamdallah, membre du Fatah comme Mahmoud Abbas, arrive au pouvoir cinq semaines après la démission de son prédécesseur, Salam Fayyad. Economiste, ancien haut fonctionnaire du FMI, soutenu par la communauté internationale, Salam Fayyad a quitté son poste en avril dernier, à la suite d’un désaccord avec Mahmoud Abbas à propos de la politique budgétaire. Pour le remplacer, le président palestinien a choisi un universitaire compétent, mais qui fera preuve de bien moins d’indépendance. A la différence de Salam Fayyad, Rami Hamdallah n’a pas de capital électoral et n’apparaitra probablement pas comme un rival de Mahmoud Abbas.

A LA UNE - Un nouveau Premier Ministre palestinien (3/06/13). dans A la une (international) 3422830_3_94e2_rami-hamdallah-a-naplouse-le-24-fevrier-2010_0214f4c9369bb62b0f404dc82b60a086

Rami Hamdallah

« Le gouvernement sera formé dans les prochains jours. La plupart des ministres du gouvernement sortant resteront et je ferai venir un nouveau ministre des Finances » a déclaré le nouveau Premier Ministre. Le gouvernement qu’il s’apprête à former ne devrait donc pas être très différent du précédent.

Cette annonce ne plaît pas du tout aux dirigeants du Hamas, parti rival du Fatah et majoritaire dans la bande de Gaza. Ils aspirent à entrer au gouvernement palestinien, comme le prévoient des accords qui ont été passés entre le Fatah et le Hamas, au Caire en 2011 et à Doha en 2012. Ils acceptent très mal de se voir une nouvelle fois écarter.

Le nouveau Premier Ministre palestinien a pourtant réaffirmé « son engagement aux accords de réconciliation signés au Caire et à Doha ». Il a également exprimé sa volonté d’appliquer le calendrier convenu le 14 mai dernier au Caire. Lors de cette réunion récente, le Fatah et le Hamas se sont donné trois mois pour former un gouvernement d’union nationale et convoquer des élections simultanées.

La désignation de Rami Hamdallah n’est « ni légale ni légitime », selon Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas. Il considère qu’elle « ne résoudra pas les problèmes et ne réalisera pas l’unité parce qu’elle ne résulte pas de la réconciliation ni de l’application de l’accord du Caire », et estime qu’elle aurait dû faire l’objet d’une négociation entre les deux camps.

Cette nomination a toutefois été saluée par John Kerry, le secrétaire d’Etat américain. « Ensemble, nous pouvons choisir la voie d’un accord négocié pour deux États, qui permettra aux Palestiniens de combler leurs légitimes aspirations pour un État palestinien souverain et indépendant » indique le communiqué.

E.R.


Laisser un commentaire

Starstory |
Photographelareunion |
Photos974 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 974mariage
| Visite974
| Visiteslareunion